La revue de presse de la semaine du 2 mai 2022

Un homme en train de travailler devant un calendrier du mois de mai
© Montage Major x Nothing Ahead via Pexels

Défis économiques du nouveau quinquennat, la Fed augmente ses taux, les PME face à la hausse des prix, Bruxelles face aux Gafam... Voici le meilleur des décryptages économie et entreprises de la semaine dernière.

Qu’avez-vous loupé la semaine dernière ? Voici notre revue de presse hebdomadaire : un concentré de décryptages économie et entreprises !

Économie

En bref

La réélection d’Emmanuel Macron entraîne son lot de comparaisons avec le précédent quinquennat. En matière d’économie, ce nouveau mandat n’a rien à voir avec le précédent. Les questions du pouvoir d’achat et de la croissance en berne s’imposent. En Grèce, nouveau départ alors qu’Athènes a soldé ses dettes auprès du Fonds Monétaire International avec 2 ans d’avance. Un soulagement pour le pays, après plus de 10 ans de grandes difficultés.

En détail

Investisseurs et financeurs

En bref

C’est historique : pour la première fois depuis 2000, la Fed a remonté ses taux directeurs d’un demi-point. Ils évoluent désormais dans une fourchette comprise entre 0,75% et 1%. Cette décision doit permettre de freiner l’inflation, qui continue d’atteindre des sommets aux États-Unis et dans le reste du monde. Autre signe que l’économie mondiale est en ébullition, le patron du fonds souverain norvégien – le plus grand fonds de pension au monde – a témoigné de son inquiétude face aux élus du pays. Il dit redouter un scénario où le fonds perdrait plus de 40% de sa valeur. De son côté, Société Générale a préféré se délester de sa filiale russe, Rosbank. Frédéric Oudéa, le directeur général du groupe, a dévoilé les coulisses de cette opération destinée à amoindrir l’exposition de la banque à la guerre en Ukraine.

En détail

Entreprises

En bref

Réduire le montant des taxes sur le carburant pour les professionnels : voilà l’appel que François Asselin, président de la Confédération des Petites et Moyennes Entreprises, au gouvernement. D’après ce dernier, les aides mises en place ne sont pas suffisantes. La hausse des prix du carburant n’est pas le seul événement qui pèse sur les entreprises : elles sont plusieurs à subir le conflit ukrainien. Pour les plus touchées, l’État français débloque un « PGE résilience » ainsi qu’un prêt à taux bonifié. Celui-ci est dans un premier temps disponible jusqu’au 31 décembre 2022, et pourrait être prolongé si la guerre était amenée à durer. Au-delà des guerres physiques, les cyberguerres inquiètent aussi les entreprises. Avec l’augmentation du télétravail, bien sécuriser ses données devient un enjeu indispensable.

En détail

Intelligence économique

En bref

Binance, plateforme dominante des échanges en cryptomonnaies, fait son nid en France : l’AMF a donné son feu vert à l’entreprise pour opérer dans l’Hexagone. Le PDG de Binance, Changpeng Zhao, a annoncé dans la foulée vouloir faire de la France son quartier général en Europe. Une déclaration dont se réjouit le gouvernement, qui souligne un « signal très fort de la dynamique French Tech ». Dans le reste de l’Europe, les Gafam font face à une vague de régulations. La Commission européenne estime que les géants du numérique doivent désormais payer pour leur utilisation de la bande passante. Pour Thierry Breton, c’est l’un des ‘principaux chantiers de l’espace numérique européen ». Les sanctions économiques font partie des outils préférés des nations pour atteindre leurs objectifs. Depuis des années, les effets de la géoéconomie se multiplient. Le conflit russo-ukrainien en est une nouvelle illustration.

En détail

à la Newsletter
Partager

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter de Major !

Major ne vendra pas votre e-mail et aucune pub ne vous sera envoyée. Vous pouvez vous désabonner à tout moment.