La revue de presse du 6 juin 2022

Un homme travaillant sur un ordinateur devant un calendrier du mois de juin
© Montage Major x iStock

Inflation, investissements étrangers, hausse des salaires, ransomwares... Voici le meilleur des décryptages économie et entreprises de la semaine dernière.

Qu’avez-vous loupé la semaine dernière ? Voici notre revue de presse hebdomadaire : un concentré de décryptages économie et entreprises !

Économie

En bref

Aux États-Unis comme ailleurs, l’inflation est l’ennemi public numéro 1. La Réserve fédérale américaine (Fed) lutte en augmentant les taux. Une stratégie qui devrait se poursuivre au moins une partie de l’été. Même son de cloche de ce côté-ci de l’Atlantique : Bruno Le Maire mise même sur une échéance plus tardive encore, avec une prévision pour sortir du pic d’inflation située à fin 2023.

En détail

Investisseurs et financeurs

En bref

Cocorico ! Pour la troisième année consécutive, la France se classe au premier rang des pays européens attirant le plus d’investissements étrangers. L’Hexagone se paye même le luxe de creuser l’écart avec son éternel rival, le Royaume-Uni. Seul signal d’alerte : 69% des investissements concernent des extensions de sites déjà implantés sur le territoire, ce qui témoigne des difficultés du pays à attirer de nouveaux projets. Du côté de la Bourse, point d’amélioration. Nouveau signe que le vent a tourné, les Spac, jusqu’alors présentés comme une petite révolution financière pour démocratiser l’accès aux marchés cotés, tombent en disgrâce. Les entreprises qui ont choisi la cotation via des Spac connaissent un risque de faire face à des difficultés financières deux fois supérieur aux sociétés qui ont choisi la voie classique. Une observation qui apporte de l’eau au moulin de Vincent Mortier, très influent directeur des investissements du gestionnaire d’actifs Amundi. Celui-ci a publiquement écorné le private equity et ses dérives, prévenant qu’il y aurait de la casse d’ici « 4 ou 5 ans ».

En détail

Entreprises

En bref

Entre janvier et mars 2022, le chiffre d’affaires des TPE et des PME a progressé de 12,5% par rapport au 1er trimestre 2021. Une bonne nouvelle ternie par un contexte économique de plus en plus critique. En effet, la question de la hausse des salaires pour répondre à l’augmentation du coût de la vie divise les entreprises. Pour rappel, depuis 1983, seul le Smic est indexé sur l’inflation. Mais au regard de la hausse des prix, les salariés réclament des mesures d’accompagnement. Dans ce contexte de tension, les mouvements sociaux se multiplient. Pas de quoi faire bouger drastiquement les organisations : un tiers des petites entreprises ont fait le choix d’augmenter les salaires, les autres préférant octroyer plus d’avantages sociaux.

En détail

Intelligence économique

En bref

Pas toujours évident, pour les entreprises, de trouver des partenaires de confiance à l’heure où les fraudeurs et cybercriminels perfectionnent leurs techniques d’escroquerie. Dans ce contexte, l’OSINT (Open Source INTelligence) peut se révéler une alliée de choix : en collectant les informations disponibles en sources ouvertes, les organisations peuvent réaliser une due diligence complète avant d’entamer une collaboration. Une précaution utile, quand on sait que côté cybercriminalité, les entreprises françaises victimes ont cumulé 660 millions d’euros de perte de chiffre d’affaires. Pour lutter, certains préconisent le machine learning. Une récente étude souligne en effet ce que l’intelligence artificielle peut apporter à la cybersécurité.

En détail

à la Newsletter
Partager

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter de Major !

Major ne vendra pas votre e-mail et aucune pub ne vous sera envoyée. Vous pouvez vous désabonner à tout moment.