Le gouvernement booste l'image de l'industrie auprès des investisseurs

Quels sont les investissements dans l'industrie ?

Avec le plan France 2030, Emmanuel Macron l'affirme haut et fort : l'heure est à la réindustrialisation du territoire. Mais où en sont les investissements dans le secteur industriel ?

Par Julie Falcoz

Publié le 10/21/2021

En 2020, ce sont 9,2 milliards d'euros qui ont été investis dans des projets industriels selon le baromètre de L'Usine Nouvelle. Soit 4 milliards de plus que dans la tech. "Il y a énormément d’investissements en France. Nous n'en parlons pas assez alors que c’est un axe important du développement national. Je ne dirais pas qu'il y a un défaut de communication mais plutôt un prisme de la presse qui regarde plutôt du côté des start-up", affirme-t-on du côté du ministère de l'Économie et des Finances.

La solidité de la France en matière industrielle est avérée. Le baromètre de l'attractivité 2021 d'EY salue ainsi "la présence de filières et de grands donneurs d’ordre, un savoir-faire, la taille et la richesse du marché national, des infrastructures de transports, une population disponible et qualifiée et un foncier abordable." Et les nouvelles annonces du gouvernement devraient continuer au rayonnement du secteur. 

Le gouvernement booste l'industrie

Au-delà du patrimoine français existant, les actions du plan France Relance menées depuis l’été 2020 viennent appuyer 3 types de projets : implantations, extensions de sites déjà existants et modernisations d'usines. Les outils mis en place par l’État sont divers : allègement des charges sociales, diminution des impôts grâce à la loi PACTE, loi ASAP (qui protège les industriels des changements réglementaires en cours de procédure), amélioration de la compétitivité et de l'attractivité… "Jamais l’environnement fiscal n’a été plus favorable à l’investissement industriel", c'est le baromètre EY qui l'atteste !

Autre signal fort : les annonces d'Emmanuel Macron, à l'occasion de la présentation du plan d'investissement France 2030. Le président français entend injecter 30 milliards d'euros dans l'industrie. L'ambition : "réconcilier cette France des start-up et cette France de l'industrie" afin de "retrouver le chemin de l'indépendance française et européenne."

En route vers une nouvelle industrie

"Le gouvernement fait en sorte que l’industrie soit de nouveau séduisante pour les investisseurs individuels que nous sommes. Alors que ce secteur exige souvent de lourds investissements sur une longue durée, nous allons pouvoir nous concentrer sur la robotique, l'IA ou encore le contrôle qualité en ligne", se réjouit Guy Gourevitch, président de France Angels, qui fédère 63 clubs d’investissement répartis en France et 5 500 business angels. Parmi les 50 millions d'euros investis par France Angels, 8% concernaient le secteur de l'industrie, "avec une croissance à venir avec la relance", juste derrière le numérique et la distribution/e-commerce. Les sommes investies sont "faibles" par rapport aux fonds d'investissement, avec des tickets d’entrée qui oscillent entre 50 000 et 1 million d'euros. "C’est une nouvelle industrie qui va éclore. Le seul moyen de nous démarquer vis-à-vis de la concurrence, c’est la qualité, obtenue grâce à l’automatisation, la diminution des coûts de production et de distribution", prédit Guy Gourevitch.