La revue de presse de la semaine du 3 janvier 2022

La revue de presse Major - semaine du 3 janvier 2022

Prévisions de croissance, présidence française de l'Union Européenne, CES, Metaverse... Voici le meilleur des décryptages économie et entreprises de la semaine dernière.

Par La Rédaction

Publié le 1/10/2022

Qu'avez-vous loupé la semaine dernière ? Voici notre revue de presse hebdomadaire : un concentré de décryptages économie et entreprises !

Économie

En bref

La contagiosité d'Omicron inquiète. Les économies mondiales se sont peut-être habituées à vivre avec la pandémie, mais la patronne du FMI s'inquiète et alerte sur une possible révision à la baisse des prévisions de croissance mondiale. Aux États-Unis, Omicron fait déjà des dégâts : les prévisions de croissance au premier trimestre sont passées de 5,2% avant que le variant ne soit dans tous les médias à 2,2%. Le son de cloche est différent en France, où Bruno Le Maire se veut rassurant : les crédits budgétaires restant de 2021 permettent de continuer d'aider certains secteurs, et d'assurer les 4% de croissance prévus pour 2022. Il faut dire que 2021 fut une année record pour les entreprises en France. Accélération de la réindustrialisation et levées de fonds historiques, le bilan de cette année donne des raisons d’être optimiste pour la suite.  

En détail

Métiers du chiffre et du droit

En bref

Les salaires vont-ils suivre l’inflation ? Pour la première fois depuis plusieurs années, plus de 2% d’augmentation sont à attendre. Une hausse également liée à la pénurie de profils dans de nombreux secteurs. Sans revenir au quoi qu'il en coûte, le gouvernement annonce la deuxième phase du plan "Nation ETI". Celui-ci doit permettre aux ETI d'obtenir plus d'accompagnement par les pouvoirs publics et d'améliorer leur compétitivité, notamment pour renforcer leur capacité d'investissement, moyennant des engagements environnementaux et sociaux. Et pour les sociétés qui ne pourraient pas se sortir de la crise malgré les aides, la transmission d'entreprise apparaît comme une solution, d'après Alain Griset, ancien ministre des PME.

En détail

Investisseurs et financeurs

En bref

Au CES, véritable salon de l'innovation de Las Vegas, les start-up françaises ont su s'imposer : avec près de 130 exposants espérant séduire les investisseurs, la France était le deuxième pays le plus représenté. L'occasion de faire le point sur les start-up les plus prometteuses pour 2022 ? Les investisseurs et investisseuses dévoilent leurs pépites. Du côté des poids lourds américains du capital risque, le temps n'est pas au beau fixe : alors qu'ils ont ouvert des bureaux en Europe, ils peine à trouver des candidats qualifiés révèle une enquête de CNBC. L'une des raisons évoquées : des différences de méthodes entre sociétés américaines et européennes, qui créent des attentes différentes en termes de profils. 

En détail

Entreprises

En bref

Les entreprises françaises sont optimistes : elles sont deux tiers, parmi les TPE et PME, à penser qu'elles retrouveront leur niveau d'activité d'avant-crise d'ici fin 2022, révèle Bpifrance. C'est particulièrement vrai pour le secteur industriel, moins pour les TPE de moins de 10 salariés. Les entreprises qui sont en difficulté attendent beaucoup de la présidence française de l'Union Européenne, notamment en ce qui concerne les pénuries sur certains marchés. Parmi les autres défis que doivent relever les entreprises se trouve la lutte contre le dérèglement climatique. C'est pourquoi elles sont de plus en plus nombreuses à nommer des "Chief Impact Officers" au sein de leur comité exécutif. Leurs missions vont plus loin que celles du directeur du développement durable ou de la RSE : elles amènent les entreprises à mesurer leurs progrès concrets en matière d’impacts sociaux et environnementaux. 

En détail

Intelligence économique

En bref

Qu'est-ce qui attend les DSI dans les mois à venir ? La poussée vers l’humanisation, la course à la résilience et la capacité à aller au-delà des attentes sont ainsi les trois grandes thématiques dégagées par le Gartner pour 2022 et les prochaines années. Celles-ci pourraient par ailleurs voir le metaverse prendre de l'ampleur. Non, il ne s'agit pas que d'une lubie de Mark Zuckerberg... mais bien d'un enjeu de souveraineté : derrière toutes les promesses qui se dessinent, il est nécessaire de poser la question du rapport de force qui opposera États et entreprises privées au sein de ces républiques numériques. L'occasion pour la France de faire ses preuves ? Pour Laurent Gerin, président de CGI pour l'Europe de l'Ouest et du Sud, il est tant que la France prenne véritablement le virage du numérique - qui pourrait, d'après lui, apporter une réponse au chômage, à la croissance et même à la lutte contre le dérèglement climatique.

En détail